Nous avons remarqué que vous utilisez un navigateur non reconnu. Il se peut que les pages de TripAdvisor ne s'affichent pas correctement.
Notre site est optimisé pour les navigateurs suivants:
Windows: Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome. Mac: Safari.

“Un souffle d'orient à l'orée d'Ouchy” 4 5 étoiles
Avis sur Keyann

Keyann
Avenue de la Harpe 43 Bis, Lausanne 1007, Suisse
+41 21 601 00 70
Site Web
Améliorer cette Page
Réservez avec
Keyann n'a pas de disponibilités aux heures sélectionnées. Modifiez l'heure saisie ou lancez une nouvelle recherche de restaurants ayant des disponibilités.
L'heure/la date sélectionnée est déjà passée.
Classé n° 138 sur 394 Restaurants à Lausanne
Catégorie de prix : USD 11 - USD 33
Cuisines : libanaise, du Moyen-Orient, Bistrot, Grillades
Plus d'informations sur le restaurant
Détails sur le restaurant
Conseillé pour : Terrasse extérieure
Options : Sur réservation, Restaurant privé
Prilly, Suisse
Auteur confirmé
40 avis 40 avis
37 avis sur les restaurants
Avis dans 17 villes Avis dans 17 villes
28 votes utiles 28 votes utiles
“Un souffle d'orient à l'orée d'Ouchy”
4 5 étoiles Avis écrit le 20 mars 2014

Un « bistrot » libanais à ouvert à Lausanne ? Intéressant. Encore plus intéressant quand il semble remporter tous les suffrages dès son ouverture, deux petits mois auparavant.
Ouvert tout dernièrement, le Keyann est la réalisation du rêve d'un diplômé déjà de longue date de la prestigieuse École Hôtelière de Lausanne, Jean-Pierre Mermoud, le rêve de partager ses origines libanaises avec le public Lausannois. Le concept et la carte sont entièrement de son cru, et comme on le verra plus tard, c'est une réussite !

J'ai résisté deux mois avant d'y foncer, et m'y voici, ce 15 mars 2014. Il est situé dans les bas de la ville de Lausanne, à la lisière d'Ouchy, un espace calme et agréable pour accueillir ce petit coin d'orient. On choisira volontiers les transports publics pour s'y rendre, si l'on ne souhaite pas se débattre et tournicoter pour trouver une place de parking.

Une lueur chaude nous accueille dès l'extérieur. Une terrasse modeste et néanmoins charmante se trouve devant, comme une estrade en bois, et on pénètre ce minuscule établissement apte à accueillir 15-20 convives.

Droit en face, le bar composé de frigos et plateaux dans lesquelles reposent tantôt brochettes, tantôt mezzés, tantôt desserts. A l'arrière, une cheminée à grillades et tout le matériel nécessaire au service. Dans la petite salle, une série de tables en bois simplement dressées avec des sets à l'effigie du Keyann sont alignées contre des murs fuchsia ou orange-beige fort à propos avec la thématique et les chaises augmentées de coussins quadrillés saumon-blanc.

Le patron nous accueille avec une grande hospitalité et simplicité : on se sent accueillis à la maison, invités à la table d'hôtes. On nous installe à table et apporte la carte. Celle-ci est petite et très bien constituée de quelques mezzés froids, chauds, salades et brochettes, le tout de préparation maison, tout de tradition et de promesses de saveurs. Quelques suggestions de menus viennent compléter la proposition. Notons encore une jolie carte de boissons avec des traditionnels sans alcools comme des vins du Liban de bonne réputation.

Malgré la petitesse de cette carte, impossible de faire un choix, tout est prometteur et appétissant. Nous cédons donc à la proposition d'un menu nommé « Taste Lebanon » essentiellement composé de mezzés froids, grillades et desserts à partager, comprenant en boisson une bouteille de vin.

Le repas se déroulera en trois vagues :
d'abord les mezzés froids. D'abord, une assiette de pain plat libanais juste préalablement passé au grill nous est porté, puis quatre plats :

Une assiette de « Hommos », gourmande purée de pois chiche ici onctueuse à souhait, de texture et de saveurs parfaite, une pointe d'excellente huile d'olive et juste rafraîchie de ce trait de citron qui tend si souvent à manquer.

Une assiette de « Moutabal », un caviar d'aubergines grillées entières, presque brûlées à l'extérieur. La chair, ayant compoté et pris un petit goût de fumé, est ensuite récupérée et assaisonnée au goût du chef, au plus traditionnel de la crème de sésame. A nouveau, quoiqu'hors saison, la préparation et les saveurs sont parfaites et n'ont rien à envier à une autre prestation.

Le « Chanklich » nous est également servi, un fromage de brebis frais et à peine acidulé, très gourmand, fondant et un poil grumeleux, dans une forme de croûte de za'tar, ce mélange essentiellement composé de de thym sauvage et sésame torréfié et de sumac. Le fromage est une production maison et la qualité est des meilleures. Ajoutons quelques dés d'oignons, tomate et une très bonne huile d'olive, quelques herbes et le plat est fait !

Enfin (pour le froid), le « Tabbouleh », salade essentiellement composée de persil plat (et pas de boulghour en élément principal, encore moins de couscous), relevée de menthe, une poignée de boulghour bien réhydraté, oignons, tomate, juste parfumée d'huile d'olive et de citron, un temple de fraîcheur et de plaisir.


Passons au chaud. Il nous était donné de choisir quatre brochettes qui seront accompagnées de sauces et de pommes de terre. Ce sera deux « Chich taouk », brochettes de blanc de poulet marinés à l'ail et citron. La chair est parfaitement cuite et néanmoins tendre, assaisonnée délicatement et tout en fraîcheur. Ajoutons une « Kafta », brochette de viande hachée boeuf-agneau aux épices, avec une cannelle qui me revenait délicatement en arrière palais, vraiment la brochette de la soirée, tout en moelleux et en saveur. Enfin une Michoueh, un boeuf mariné plus « viandesque » en saveur et néanmoins parfait. Notons que les viandes proviennent soit de Suisse, soit de France et sont d'une extrêmement bonne qualité.
En accompagnement, une portion de « pommes de terre Keyann », juste des dés rôtis parfumés d'ail, citron et un peu de coriandre, un plaisir simple.

Les sauces ne sont pas en reste ! L'une est tomatée aux saveurs légèrement relevées, la « Tarator », crémeuse, au sésame et citron et enfin une sauce à l'ail qui fera fuir les vampires de vos nuits, et même vos meilleurs amis s'ils n'ont pas mangé avec vous mais qui donnera tellement de plaisir qu'elle vaudra bien un petit sacrifice.

Dans la théorie, les deux convives, pour ce menu, devraient recevoir le même dessert, à savoir l'Atayef. De sorte à goûter à plusieurs choses, nous en avons troqué un contre le «Succès au chocolat façon Aïda ».

L'Atayef consiste en de de petites crêpes libanaises dont la pâte est légèrement parfumée d'eau de fleur d'oranger et est légèrement aérée, comme s'il y avait légèrement emploi de poudre à leverm un résultat moelleux et gourmand fourré d'une crème onctueuse de lait à la fleur d'oranger. Le croquant manquant sera apporté avec une poignée de pistaches et le tout sera lié de sirop de sucre en fine quantité. A ses côtés, une coupelle de jus d'orange amères assez corsé et plaisant avec le sucré du dessert. Un grand plaisir.

Le succès est à l'origine un dessert de pâtisserie désignant un gâteau, généralement rond, dans lequel repose deux couches de biscuit meringué aux amandes avec une crème (au beurre ou pralinée par exemple) intercalée. Ici une petite variation sur le thème avec un gâteau gourmand et délicieusement fondant à base d'une ganache chocolatée épaisse, franche en saveurs, dans laquelle sont émiettés des morceaux de ce biscuit meringué aux amandes. C'est juste gourmand, réconfortant et délicieux !

Côté boissons, impossible de résister en apéritif à la citronnade maison très fraîche, pas trop sucrée, parfumée de menthe et de fleur d'oranger.

Le repas s'est vu arrosé d'eau gazeuse et d'un joli vin libanais, le Clos St-Thomas « Les Gourmets » Rouge 2009, un joli vin de la vallée du Bekaa à l'est du Liban ; assemblage de Cabernet Sauvignon, Syrah et Cinsault, c'est un vin assez complexe, tout de fruit rouge et épices, intense quoiqu'aux tanins assez soyeux donc d'une grande buvabilité. Il fut très apprécié. Il fut certes servi un poil chaud mais cela ne lui a pas nuit !
Pour ma convive, ce fut un verre d'un vin doux libanais, un Château Kefraya "Lacrima d'Oro" 2004 à 13.- le déci tout de même mais qui s'est avéré, aux dires de la dégustatrice, succulent. Au final, une addition d'à peu près de 153 CHF.

Enfin, un petit Jellab, une boisson à base de dattes douce et rafraîchissante, plus pour une terrasse en plein été qu'après repas, mais je n'ai pu y résister. Au final, une addition d'à peu près 160 CHF.

Quelle découverte que ce Keyann! Les produits sont manifestement sélectionnés avec un grand soin et travaillés avec respect, savoir faire et tradition.
Ce petit lieu donne un côté familial extrêmement confortable et sympathique et la présence en salle du patron souriant, simple et attentif, ne peut que souligner cette impression.

Autant dire que cela sera un bonheur d'y retourner ! Les cinq sens sont flattés par l'agencement simple et joli des lieux, les parfums tantôt frais, tantôt chauds d'épices que l'on retrouve au palais, les textures et cuissons parfaites et l'ambiance familiale. Bravo à M. Jean-Pierre Mermoud pour son excellent travail et sa belle initiative de combler un élément manquant dans le monde de la table lausannoise.

  • Visité en mars 2014
    • 4 5 étoiles Rapport qualité / prix
    • 4 5 étoiles Ambiance
    • 4 5 étoiles Service
    • 4 5 étoiles Cuisine
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 7
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Écrire un avis

14 avis de voyageurs TripAdvisor

Recommandé par 64 %
    8
    1
    1
    2
    2
Résumé des notes
    Cuisine
    Service
    Rapport qualité-prix
    Ambiance
Date | Note
  • Anglais en 1er
  • Français en 1er
  • Russe en 1er
  • Toutes
  • Derniers résultats en français
Français en 1er
Lausanne, Suisse
Auteur confirmé
27 avis 27 avis
23 avis sur les restaurants
Avis dans 9 villes Avis dans 9 villes
20 votes utiles 20 votes utiles
“Un autre Liban à Lausanne”
5 5 étoiles Avis écrit le 27 février 2014

Des plats bons, frais, du goût, des odeurs telles qu'à Beyrouth. Dans un cadre "cosi". Je vous conseille les falafels, ainsi le vrai taboulé.En plus une magnifique terrasse nous attend pour les soirées d'été. Et ceci à 2 pas d'Ouchy. PS: N'oubliez pas de goûter un de leurs magnifiques sandwichs.

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 10
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.

Les voyageurs ayant consulté Keyann ont aussi consulté

 
Lausanne, Vaud
Lausanne, Vaud
 

Vous connaissez Keyann ? Partagez vos expériences !

Écrire un avis Ajouter des photos

Propriétaires, prenez la parole !

Si vous êtes le propriétaire ou le gérant de Keyann, inscrivez-vous dès maintenant pour bénéficier des outils gratuits qui vous permettront d'améliorer votre Page Établissement, d'attirer plus d'avis et de répondre à leurs auteurs.