Statue Équestre du Général José de San Martin

Les avis sur Statue Équestre du Général José de San Martin, Paris

Statue Équestre du Général José de San Martin

Statue Équestre du Général José de San Martin
4
Ce qu'en disent les voyageurs
Zanbrezad
Par Zanbrezad
José de San Martín, Libérateur de l’Argentine, du Chili et du Pérou
mai 2019
Cette statue équestre en bronze, cadeau de l’Ambassadeur d’Argentine en France à la Ville de Paris, est une réplique de celle que le sculpteur Louis Joseph Daumas créa pour la ville de Buenos Aires en 1862, elle-même adaptation de la statue qu’il avait exécutée en 1860 pour Santiago du Chili. Elle a été inaugurée le 23 juin 1960 en présence d’Arturo Frondizi, Président de la République d’Argentine et d’André Malraux ministre de la culture de l’époque. Le Général José de San Martín est représenté pointant du doigt la Maison de l’Argentine de la Cité Internationale Universitaire qui se situe juste en face, de l’autre côté du boulevard Jourdan et chevauchant un destrier cabré sur ses pattes arrières, l’ensemble reposant sur un socle où on peut lire « JOSE DE SAN MARTIN 1778 1850 LIBERTADOR DE ARGENTINA CHILE Y PERU » surplombant deux plaques scellées dans la pierre gravés d’hommages en espagnol au Général. José de San Martín, né le 25 février 1778 en Argentine, est l’un des héros de l’indépendance de l’Argentine, du Chili et du Pérou, devenu général des Provinces-Unies du Rio de la Plata, généralissime du Pérou, et capitaine général de la République du Chili. Lassé et profondément déçu par les luttes intestines pour le pouvoir dans les sphères politiques de son pays, et les événements qui en découlaient, il décida de s’exiler en Europe. Après Londres et Bruxelles, il a rejoint la France en 1931, et s’est installé près de Paris. Il résidera dans la région parisienne jusqu’en 1848, avant de s’établir à Boulogne-sur-Mer où il décèdera le 17 août 1850. Sa dépouille reposera dans une chapelle de la crypte de la Basilique Notre-Dame de l’Immaculée-Conception de Boulogne-sur-Mer jusqu’en 1861, où elle sera transférée au cimetière de Brunoy. Finalement, ses cendres ont été rapatriées en Argentine le 28 mai 1880, dans la Cathédrale de Buenos Aires. La clause de son testament olographe écrit à Paris en 1848 demandant que « son coeur repose à Buenos Aires » aura finalement été respectée près de 30 ans après sa mort.

Suggérez des améliorations.
Améliorer cette page

Les meilleures façons de profiter des attractions proches

La région
Adresse
Quartier: Parc Montsouris
Comment s'y rendre
  • Cité Universitaire • À 6 min à pied
  • Cité Universitaire • À 6 min à pied
Le meilleur dans les environs
Nous classons ces restaurants et attractions en fonction des avis de nos membres par rapport à leur proximité avec cet endroit.
Restaurants
8 421 dans un rayon de 5 km
Attractions
3 865 dans un rayon de 10 km

Contrôle des avis
Avant publication, chaque avis passe par notre système de suivi automatisé afin de contrôler s’il correspond à nos critères de publication. Si le système détecte un problème avec un avis, celui-ci est manuellement examiné par notre équipe de spécialistes de contenu, qui contrôle également tous les avis qui nous sont signalés après publication par notre communauté. Les avis sont affichés dans tous les classements chronologiquement.
4.0
1 avis
Excellent
0
Très bon
1
Moyen
0
Médiocre
0
Horrible
0

Zanbrezad
France8 105 contributions
mai 2019 • En solo
Cette statue équestre en bronze, cadeau de l’Ambassadeur d’Argentine en France à la Ville de Paris, est une réplique de celle que le sculpteur Louis Joseph Daumas créa pour la ville de Buenos Aires en 1862, elle-même adaptation de la statue qu’il avait exécutée en 1860 pour Santiago du Chili. Elle a été inaugurée le 23 juin 1960 en présence d’Arturo Frondizi, Président de la République d’Argentine et d’André Malraux ministre de la culture de l’époque. Le Général José de San Martín est représenté pointant du doigt la Maison de l’Argentine de la Cité Internationale Universitaire qui se situe juste en face, de l’autre côté du boulevard Jourdan et chevauchant un destrier cabré sur ses pattes arrières, l’ensemble reposant sur un socle où on peut lire « JOSE DE SAN MARTIN 1778 1850 LIBERTADOR DE ARGENTINA CHILE Y PERU » surplombant deux plaques scellées dans la pierre gravés d’hommages en espagnol au Général.
José de San Martín, né le 25 février 1778 en Argentine, est l’un des héros de l’indépendance de l’Argentine, du Chili et du Pérou, devenu général des Provinces-Unies du Rio de la Plata, généralissime du Pérou, et capitaine général de la République du Chili. Lassé et profondément déçu par les luttes intestines pour le pouvoir dans les sphères politiques de son pays, et les événements qui en découlaient, il décida de s’exiler en Europe. Après Londres et Bruxelles, il a rejoint la France en 1931, et s’est installé près de Paris. Il résidera dans la région parisienne jusqu’en 1848, avant de s’établir à Boulogne-sur-Mer où il décèdera le 17 août 1850. Sa dépouille reposera dans une chapelle de la crypte de la Basilique Notre-Dame de l’Immaculée-Conception de Boulogne-sur-Mer jusqu’en 1861, où elle sera transférée au cimetière de Brunoy. Finalement, ses cendres ont été rapatriées en Argentine le 28 mai 1880, dans la Cathédrale de Buenos Aires. La clause de son testament olographe écrit à Paris en 1848 demandant que « son coeur repose à Buenos Aires » aura finalement été respectée près de 30 ans après sa mort.
Écrit le 10 mai 2019
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de TripAdvisor LLC.
Quelque chose est manquant ou inexact ?
Suggérez des améliorations.
Améliorer cette page
Questions fréquentes sur Statue Équestre du Général José de San Martin


Restaurants près de Statue Équestre du Général José de San Martin : Voir tous les restaurants près de Statue Équestre du Général José de San Martin sur Tripadvisor