Justizpalast
Ce qu'en disent les voyageurs
Jean-Claude F
Par Jean-Claude F
En mémoire de la "Rose blanche"
4,0 sur 5 bullessept. 2013
La « Rose blanche » (« Die Weiße Rose ») est le nom porté par un groupe de résistants allemands au nazisme, qui est fondé au printemps 1942, à l'université de Munich, par Hans SCHOLL (né en 1918) et Alexander SCHMORELL (d'un an son aîné). Ces deux étudiants réunissent autour d'eux d'autres personnes comme Sophie SCHOLL (née en 1921), soeur de Hans, ainsi que Kurt HUBER (né en 1893), professeur de philosophie dans la même université, qui devient leur mentor. De Munich, ce mouvement gagne d'autres villes allemandes comme Augsbourg, Francfort, Stuttgart, Hambourg ou encore Salzbourg, Linz et Vienne en Autriche. L'action de ces résistants consiste surtout à distribuer des tracts hostiles au nazisme mais ils collectent aussi du pain pour les détenus des camps de concentration ou écrivent sur les murs des slogans pacifistes et antifascistes. Dans les tracts (six au total) distribués à des milliers d'exemplaires, ils appellent à une conscience éthique face au nazisme, dénoncent l'extermination des Juifs et souhaitent une collaboration généreuse entre pays européens. Le 18 février 1943, Hans et Sophie SCHOLL viennent déposer des tracts dans les couloirs qui entourent la cour intérieure de l'Université de Munich puis montent au premier et deuxième étage, d'où Sophie SCHOLL lance d'autres feuillets par-dessus la rambarde. Tous deux sont alors dénoncés par le concierge qui les retient jusqu'à l'arrivée de la Gestapo. Le 22 février 1943, après trois heures de procès, ces deux frère et soeur ainsi qu'un de leur compagnon, Christoph PROBST (né en 1919), sont condamnés à mort et guillotinés dans les heures qui suivent à la prison de Stadelheim, à Munich. Plus tard, d'autres membres de la «Rose blanche » seront arrêtés et condamnés à mort ou à des peines moins lourdes. Plusieurs lieux munichois conservent le souvenir de ce mouvement : l'Université de Munich, où Hans et Sophie SCHOLL ont été arrêtés ; le Palais de Justice, où ils ont été condamnés avec Christoph PROBST ; la prison de Stadelheim, où tous trois ont été exécutés ; enfin le cimetière proche de celle-ci (« Friedhof am Perlacher Forst ») où ils ont été enterrés. Devant l'université Ludwig-Maximilians de Munich (Geschwister-Scholl-Platz 1), sont inscrites dans la pierre des reproductions des tracts distribués par Hans et Sophie SCHOLL. Dans la cour intérieure, à droite quand on a les escaliers derrière soi, on peut voir une statue de Sophie SCHOLL. Dans le couloir en contrebas, à droite, a été aménagé un petit musée (DenkStätte) que l'on repère assez facilement car, sur le mur qui fait face à sa porte d'entrée, sont projetés des extraits des tracts rédigés par la « Rose blanche ». On y trouve toute une série de documents et d'explications (mais en allemand uniquement) relatifs à ce mouvement de résistance. Pas besoin d'avoir des connaissances poussées dans la langue de Goethe pour comprendre la décision finale du jugement prononcé le 22 février 1943 .... Des informations supplémentaires peuvent être données en allemand ou en anglais par la personne qui assure une présence à cet endroit. On ne rentre pas dans le Palais de Justice (Prielmayerstraße 7) comme dans un moulin. Il faut d'abord justifier sa visite (la salle SCHOLL) puis passer un portique comme dans un aéroport. Au deuxième étage, la salle 253 où se déroula le procès est toujours accessible. Sur le mur du fond, à droite, les photos de Hans et Sophie SCHOLL et celle de Christophe PROBST, exécutés le 22 février 1943 ; à gauche, celles de Willi GRAF, Kurt HUBER et Alexander SCHMORELL guillotinés en juin ou octobre 1943. Près du mur qui donne sur la rue, un bouquet de roses blanches. La prison de Stadelheim (Stadelheimer Straße 12) est toujours en activité ; durant le régime hitlérien, plus de 1000 exécutions y ont été pratiquées (membres des S.A. en 1934, opposants au nazisme durant la guerre). En 1974 a été construit un mémorial pour toutes ces victimes mais il n'est évidemment pas accessible. Dans le cimetière voisin, le « Friedhof am Perlacher Forst » se trouvent les tombes de Hans et Sophie SCHOLL et Christophe PROBST (73-1-18) ainsi que celle de Alexander SCHMORELL (76-1-26). Ce dernier était de religion orthodoxe et, le 5 février 2012, il a été canonisé par l'Église orthodoxe russe hors-frontière. Il n'est pas possible, dans le cadre de ce commentaire, de reproduire l'une ou l'autre citation des tracts de la « Rose blanche » (il sera automatiquement refusé). Ce qui est assez extraordinaire, c'est la lucidité de ses membres quant à la nature exacte du nazisme ; elle est fondée à la fois sur une réflexion intellectuelle et sur l'expérience de la guerre vécue par quelques-uns (comme Hans SCHOLL) en tant qu'infirmiers sur le front de l'Est en 1942. Celles et ceux qui veulent en savoir plus pourront visionner le très beau film « Sophie Scholl – Les derniers jours ») qui peut être téléchargé sur Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=_kaHc_AzXsA&list=PL8F4C5233D55FE1FC).

Suggérer des améliorations.
Améliorer cette page
Circuits et expériences
Parcourez différents moyens de découvrir cet endroit.
Les revenus influencent le choix des expériences présentées sur cette page : en savoir plus.

Justizpalast et attractions proches : les meilleures façons d'en profiter

La région
Adresse
Comment s'y rendre
  • Karlsplatz (Stachus) • À 3 min à pied
  • Hauptbahnhof • À 4 min à pied
Contact direct :

Contrôle des avis
Avant publication, chaque avis passe par notre système de suivi automatisé afin de contrôler s’il correspond à nos critères de publication. Si le système détecte un problème avec un avis, celui-ci est manuellement examiné par notre équipe de spécialistes de contenu, qui contrôle également tous les avis qui nous sont signalés après publication par notre communauté. Les avis sont affichés par ordre chronologique dans tous les classements.
4.0
4,0 sur 5 bulles134 avis
Excellent
42
Très bon
80
Moyen
12
Médiocre
0
Horrible
0

Ces avis ont été traduits automatiquement depuis leur langue d'origine.
Ce service peut contenir des traductions fournies par Google. Google exclut toute garantie, explicite ou implicite, en rapport aux traductions, y compris toute garantie d'exactitude, de fiabilité et toute garantie implicite de valeur marchande, d'aptitude à un usage particulier et d'absence de contrefaçon.

linda57000
Metz, France46 contributions
4,0 sur 5 bulles
juil. 2015 • En couple
C'est un bâtiment très beau. Il se situe près de la gare et de la Karlsplatz, à deux pas du centre ville.
Écrit le 28 juillet 2015
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Jean-Claude F
Rebecq Rognon, Belgique549 contributions
4,0 sur 5 bulles
sept. 2013 • En solo
La « Rose blanche » (« Die Weiße Rose ») est le nom porté par un groupe de résistants allemands au nazisme, qui est fondé au printemps 1942, à l'université de Munich, par Hans SCHOLL (né en 1918) et Alexander SCHMORELL (d'un an son aîné). Ces deux étudiants réunissent autour d'eux d'autres personnes comme Sophie SCHOLL (née en 1921), soeur de Hans, ainsi que Kurt HUBER (né en 1893), professeur de philosophie dans la même université, qui devient leur mentor. De Munich, ce mouvement gagne d'autres villes allemandes comme Augsbourg, Francfort, Stuttgart, Hambourg ou encore Salzbourg, Linz et Vienne en Autriche.

L'action de ces résistants consiste surtout à distribuer des tracts hostiles au nazisme mais ils collectent aussi du pain pour les détenus des camps de concentration ou écrivent sur les murs des slogans pacifistes et antifascistes. Dans les tracts (six au total) distribués à des milliers d'exemplaires, ils appellent à une conscience éthique face au nazisme, dénoncent l'extermination des Juifs et souhaitent une collaboration généreuse entre pays européens.

Le 18 février 1943, Hans et Sophie SCHOLL viennent déposer des tracts dans les couloirs qui entourent la cour intérieure de l'Université de Munich puis montent au premier et deuxième étage, d'où Sophie SCHOLL lance d'autres feuillets par-dessus la rambarde. Tous deux sont alors dénoncés par le concierge qui les retient jusqu'à l'arrivée de la Gestapo. Le 22 février 1943, après trois heures de procès, ces deux frère et soeur ainsi qu'un de leur compagnon, Christoph PROBST (né en 1919), sont condamnés à mort et guillotinés dans les heures qui suivent à la prison de Stadelheim, à Munich. Plus tard, d'autres membres de la «Rose blanche » seront arrêtés et condamnés à mort ou à des peines moins lourdes.

Plusieurs lieux munichois conservent le souvenir de ce mouvement : l'Université de Munich, où Hans et Sophie SCHOLL ont été arrêtés ; le Palais de Justice, où ils ont été condamnés avec Christoph PROBST ; la prison de Stadelheim, où tous trois ont été exécutés ; enfin le cimetière proche de celle-ci (« Friedhof am Perlacher Forst ») où ils ont été enterrés.

Devant l'université Ludwig-Maximilians de Munich (Geschwister-Scholl-Platz 1), sont inscrites dans la pierre des reproductions des tracts distribués par Hans et Sophie SCHOLL. Dans la cour intérieure, à droite quand on a les escaliers derrière soi, on peut voir une statue de Sophie SCHOLL. Dans le couloir en contrebas, à droite, a été aménagé un petit musée (DenkStätte) que l'on repère assez facilement car, sur le mur qui fait face à sa porte d'entrée, sont projetés des extraits des tracts rédigés par la « Rose blanche ». On y trouve toute une série de documents et d'explications (mais en allemand uniquement) relatifs à ce mouvement de résistance. Pas besoin d'avoir des connaissances poussées dans la langue de Goethe pour comprendre la décision finale du jugement prononcé le 22 février 1943 .... Des informations supplémentaires peuvent être données en allemand ou en anglais par la personne qui assure une présence à cet endroit.

On ne rentre pas dans le Palais de Justice (Prielmayerstraße 7) comme dans un moulin. Il faut d'abord justifier sa visite (la salle SCHOLL) puis passer un portique comme dans un aéroport. Au deuxième étage, la salle 253 où se déroula le procès est toujours accessible. Sur le mur du fond, à droite, les photos de Hans et Sophie SCHOLL et celle de Christophe PROBST, exécutés le 22 février 1943 ; à gauche, celles de Willi GRAF, Kurt HUBER et Alexander SCHMORELL guillotinés en juin ou octobre 1943. Près du mur qui donne sur la rue, un bouquet de roses blanches.

La prison de Stadelheim (Stadelheimer Straße 12) est toujours en activité ; durant le régime hitlérien, plus de 1000 exécutions y ont été pratiquées (membres des S.A. en 1934, opposants au nazisme durant la guerre). En 1974 a été construit un mémorial pour toutes ces victimes mais il n'est évidemment pas accessible.

Dans le cimetière voisin, le « Friedhof am Perlacher Forst » se trouvent les tombes de Hans et Sophie SCHOLL et Christophe PROBST (73-1-18) ainsi que celle de Alexander SCHMORELL (76-1-26). Ce dernier était de religion orthodoxe et, le 5 février 2012, il a été canonisé par l'Église orthodoxe russe hors-frontière.

Il n'est pas possible, dans le cadre de ce commentaire, de reproduire l'une ou l'autre citation des tracts de la « Rose blanche » (il sera automatiquement refusé). Ce qui est assez extraordinaire, c'est la lucidité de ses membres quant à la nature exacte du nazisme ; elle est fondée à la fois sur une réflexion intellectuelle et sur l'expérience de la guerre vécue par quelques-uns (comme Hans SCHOLL) en tant qu'infirmiers sur le front de l'Est en 1942.

Celles et ceux qui veulent en savoir plus pourront visionner le très beau film « Sophie Scholl – Les derniers jours ») qui peut être téléchargé sur Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=_kaHc_AzXsA&list=PL8F4C5233D55FE1FC).
Écrit le 14 septembre 2013
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

CJTravelerTexas
Texas8 970 contributions
5,0 sur 5 bulles
avr. 2024 • En solo
Lors de mes nombreuses visites dans la capitale bavaroise, je n'étais jamais entré dans le Justizpalast Munich (Palais de Justice), un oubli auquel j'ai remédié en avril 2024 . Il s'agit d'un palais de justice en activité, mais les touristes sont autorisés à le visiter. Après avoir passé les contrôles de sécurité – dont les membres étaient professionnels et sympathiques – j'ai été autorisé à me promener dans le bâtiment et à prendre des photos. J'ai été particulièrement intéressé par l'architecture intérieure – avec le réseau d'escaliers – et l'exposition White Rose. Les personnes intéressées par l'architecture, l'histoire allemande et le système de justice pénale apprécieraient de visiter ce bâtiment remarquable.
Google
Écrit le 30 avril 2024
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Meems827
Charlottesville, Virginie4 contributions
4,0 sur 5 bulles
avr. 2024 • En couple
Beaux intérieurs. Au 2ème étage se trouve le musée des procès de La Rose Blanche : des jeunes qui se sont prononcés contre le régime nazi en 1944. Visite libre en anglais ou en allemand.
Google
Écrit le 19 avril 2024
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Thess B
3 contributions
5,0 sur 5 bulles
avr. 2024 • En couple
Tout le personnel est précis. . le contrôleur de sécurité nous a laissé entrer avant les autres en ligne car notre rendez-vous est dans 5 minutes. Le personnel amical et le contrôle sont stricts, ce qui est bon pour la sécurité. Le bonus est que l'étonnant bâtiment historique est constitué de structures étonnantes.
Google
Écrit le 17 avril 2024
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Aqua_Uomo
Toronto, Canada8 055 contributions
4,0 sur 5 bulles
sept. 2022
l'un des rares bâtiments bien conservés à Munich. En cours de rénovation et très fréquenté mais qui mérite quand même le détour.
Google
Écrit le 13 novembre 2022
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Mikael F
Helsinki, Finlande31 244 contributions
4,0 sur 5 bulles
oct. 2022
Ce bâtiment étonnant est situé au centre à côté de la place Stachus.

Le complexe néo-baroque a été achevé en 1897 pour le plus haut tribunal de l'État.

Du jardin botanique adjacent, vous avez la meilleure vue de tout le palais.

Lors de notre visite, il y avait des travaux de construction sur le côté opposé.
Google
Écrit le 24 octobre 2022
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Harrison F. Carter
Auckland, Nouvelle-Zélande12 830 contributions
4,0 sur 5 bulles
oct. 2021 • En couple
Un bâtiment impressionnant qui vaut la peine de prendre les 10 minutes qu'il faut pour traverser la route pour arriver à voir. A voir également des deux côtés.
Google
Écrit le 23 octobre 2021
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

The Flying Spaniard
Sofia, Bulgarie2 688 contributions
4,0 sur 5 bulles
déc. 2019 • En solo
C'est un grand bâtiment avec une belle façade sur le chemin du centre-ville. Visite intéressante, mais pas indispensable dans la ville.
Google
Écrit le 8 décembre 2019
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Tim D
Wiesbaden, Allemagne564 contributions
5,0 sur 5 bulles
déc. 2019 • En famille
Cet endroit est incroyable et fortement recommandé. L'extérieur est toujours bien conservé et mérite d'être visité pour quiconque à munich. Il est situé près de la marienplatz!
Google
Écrit le 7 décembre 2019
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.

Résultats 1-10 sur 21
Les revenus influencent le choix des expériences présentées sur cette page : en savoir plus.
S'agit-il de votre page Tripadvisor ?
Vous possédez ou gérez cet établissement ? Prenez le contrôle de votre page pour répondre gratuitement aux avis, mettre à jour votre page et bien plus encore.
Prenez le contrôle de votre page

JUSTIZPALAST (Munich): Ce qu'il faut savoir pour votre visite (avec critiques)

Tous les hôtels : MunichOffres sur les hôtels : MunichSéjours de dernière minute : Munich
Munich : toutes les activités
Excursions d'une journée à Munich
RestaurantsVolsLocations vacancesRécits de voyageCroisièresVoitures de location