Combiné Sénagal partir pas cher/ karavel

Copie de lettre envoyée à l'agence Karavel

Nous tenons à faire part de notre mécontentement suite au voyage effectué avec votre agence du 22 au 6 mai 2018, et ce pour plusieurs raisons de nature différente.

Ce courrier fait suite à une réclamation déposée par mail avant le départ et à la lettre recommandée avec AR envoyée le 19 avril et à laquelle vous n’avez jusqu’ici pas daigné répondre.

Première partie du voyage : le circuit sous la houlette du guide Omar qui nous a accueillis nous deux et deux autres personnes du groupe à l’aéroport vers midi pour nous annoncer d’emblée un changement de programme. Soit, il était dit dans votre brochure que l’ordre des visites pouvait être inversé, mais il y a une moyenne à tout. Nous avons compris plus tard que le groupe constitué de 13 personnes pour le circuit arrivait sur deux jours différents et nous avons donc commencé par les deux nuits à l’hôtel des Bougainvillées à Saly. Pourquoi pas ! Mais imposer à des gens convoqués à Orly à 4h30 du matin directement une excursion (tour de ville ultra rapide de Dakar puis visite de l’ile de Gorée avant un retour à l’hôtel vers 19h30, c’est beaucoup. Surtout dans les conditions où cela s’est fait : dès le premier trajet en minicar nous avons gentiment demandé à notre guide d’avoir la possibilité de s’arrêter pour acheter au moins une bouteille d’eau. La réponse a été « plus tard  , réponse que nous avons entendu bien souvent durant ce circuit, où l’organisation plus qu’aléatoire changeait parfois au cours de la journée (mystérieux coups de fil au guide en Wallof bien sûr durant les trajets). Ou « ah on va essayer de trouver une école aujourd’hui parce que c’était prévu samedi mais ce jour-là les écoles sont fermées ! »

La première après -midi a donc consisté en de longs trajets, et pire une attente de plus d’une heure dans la salle d’attente du ferry qui partait à 16 heures. Toujours sans eau, toujours la même réponse très laconique de notre guide : plus tard. Sur le bateau c’est le commandant de bord qui nous a dit qu’on pouvait acheter de l’eau…près de la salle d’attente et qui a eu la gentillesse d’envoyer un de ses hommes en acheter une pour nous. Nous étions proches de la déshydratation. Merci Omar !

Nous n’avons pu passer qu’une heure à visiter l’ile de Gorée, pourtant un des sites les plus intéressants à explorer, et après direction la file d’attente (1/2 heure) pour le bateau de retour.

Arrivés à 19h 30 à l’hôtel nous avons pris possession de nos chambres. Il faudra faire attention à vos brochures qui au départ indiquaient hôtels 3 et 4 étoiles normes locales et sur d’autres papiers 2 à 3 étoiles. Il est certain que les prestations que nous avons eues relèvent plus du deux étoiles, même normes locales.

La première chambre était vaste et assez accueillante, mais nous n’avons eu droit qu’à deux porte manteaux dont un cassé et nous sommes aperçus dans la nuit que la chasse d’eau n’était pas opérationnelle ; je l’ai signalé dès le lendemain matin (je vous passe les détails pour trouver des toilettes à 6h du matin étant victime d’une tourista bien gênante sans chasse d’eau !) mais rien n’a été réparé pour la nuit suivante.

Ci-dessous les photos des porte manteaux et des toilettes à la lunette cassée

   

L’hôtel suivant au lac rose était correct mais là pas de chance pour nous douche froide le matin…..Il ne faisait pas si chaud.

Le troisième hôtel à Saint Louis présentait un très beau décor. Notre case était spacieuse et plutôt agréable donnant sur le fleuve. Mais mal entretenue : rideau occultant donnant l’impression que les clients s’en étaient servis pour s’essuyer après être allés aux toilettes et je ne vous décris pas l’état du pantalon noir de mon mari qui est malencontreusement tombé dans l’armoire.

Le campement dans le désert était tout à fait satisfaisant. Tente vaste et confortable et beau décor. Mais là encore problèmes d’organisation : était prévus après la promenade à chameaux une initiation au thé (qu’on n’a jamais eu) et un spectacle de jumbé qui n’est arrivé qu’à 2O heures passées pendant que nous attendions en nous gelant dehors. Repas couscous qui aurait été bon si la semoule n’avait pas été …parfaitement froide quand elle nous a été servie !

Petit déjeuner le lendemain matin à 6h 30 (il fallait bien que les 4 qui n’avaient pas fait Goré le fasse avant l’avion !) et route rapide pour notre extension balnéaire où nous avons été littéralement largués juste avant midi. Pourtant sur le trajet le très beau marché de Thiais où nous aurions aimé passer plus d’un quart d’heure (ce qui a été le cas, sans aucune liberté encadré comme d’habitude par notre guide qui n’avait qu’une envie, reprendre la route. )

Durant tout le circuit nous avons dû nous battre pour avoir un peu de temps libre autre qu’à l’hôtel (particulièrement à Saint Louis). Le guide très autoritaire et parfois à la limite de l’agressivité s’appuyait sur les 3 sur 13 qui voulaient rentrer à l’hôtel, alors que 8 voulaient rester un peu sur Saint louis et les 2 autres qui étaient indifférents.

Nous ne remettons pas en cause la compétence de notre guide qui était très intéressant et connaissait à fond son sujet, mais son attitude et aussi son manque de franchise. « Omar on s’arrête dans combien de temps au village de vannerie ? » Réponse : « dans une demi heure ». Dans les faits ce ne fut qu’une heure 45 plus tard que l’arrêt eut lieu ! ce n’est qu’un exemple parmi des dizaines d’autres.

Durant le dernier trajet une feuille d’appréciation devait être remplie. Surprise : une pour tout le groupe. Elle a été rempli par les « gentils » et n’est jamais parvenue dans le fond du minibus où se trouvaient les mécontents…. Je l’ai donc réclamée et avons ajouté une note de 4/10, ce qui a mis Omar très en colère. Il n’a pas cherché à savoir pourquoi nous étions mécontents et n’est même pas sorti du bus qui nous a laissé au Saly Hôtel.

Les conditions de transports ont été difficiles avec un minibus bien inconfortable et le refus du chauffeur et du guide de mettre les valises sur le toit. Massées donc à l’arrière où nous étions, elles rentraient dans le dos de mon mari et l’une d’elle lui est même tombée sur l’épaule. Côté sécurité on fait mieux !

Nous avons été très contents du séjour au Saly Hotel (Filaos). Chambre agréable, très beaux jardins et repas tout à fait satisfaisants. Nous regrettons simplement, comme je l’ai déjà dit par mail et par lettre recommandé d’avoir été volés d’une nuit sur place. La réception de l’hôtel a elle-même était très surprise quand nous avons rendu notre clef à 9 heure le samedi 5, me demandant « vous n’avez pas apprécié l’hôtel pour partir plus tôt ? Vous aviez la chambre jusqu’ à dimanche midi)

Nous n’avons pas passé les 7 nuits annoncées dans cet hôtel (comme inscrits sur les documents de voyage) et comme l’hôtel lui-même le croyait.

Je réitère donc ma demande de dédommagement, faute de quoi je mettrai ce dossier entre les mains d’un avocat et d’associations de consommateurs.

Je vous envoie cette lettre par mail et la doublerai par un envoi par lettre recommandée en espérant que vous me répondrez précisément et pas de manière totalement erronée comme vous l’avez fait plus d’une semaine après l’envoi de mon premier mail. Preuve en est que l’hôtel ne nous a absolument pas réclamé les 40 euros pour rester l’après-midi puisqu’il était persuadé que nous restions jusqu’au dimanche midi minimum. D’ailleurs le samedi 13 heures nous n’avions encore aucune nouvelle du correspondant local. C’est nous qui avons dû faire appeler l’agence pour savoir à quelle heure on nous prenait pour le transfert à l’aéroport !