Nous avons remarqué que vous utilisez un navigateur non reconnu. Il se peut que les pages de TripAdvisor ne s'affichent pas correctement.Notre site est optimisé pour les navigateurs suivants:
Windows: Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome. Mac: Safari.

“le restau fantome”
Avis sur Opéra Garnier

Opéra Garnier
Réserver à l'avance
Plus d'infos
18,55 $US*
et plus
Excursion Les trésors de l'Opéra Garnier à Paris
Plus d'infos
79,77 $US*
et plus
Visite privée de 2 heures à Paris, Opéra Garnier et Galeries Lafayette
Plus d'infos
41,88 $US*
et plus
Paris Walking Tour including Palais Royal and Opera Garnier
Classé n° 7 sur 1 248 choses à voir/à faire à Paris
Attestation d'Excellence
Avis publié : 15 juillet 2014

je m explique ;nous ne pouvons pas vraiment dire car après un quart d heure d attente dans une des alcôves très trendy. ;n ayant vu personne nous sommes resorti

Merci Didier B
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Écrire un avis
Avis (15 130)
Note attribuée
Type de voyageur
Période de l'année
Langue
  • Plus de langues

2 4462 450 avis sur 15 131

Avis publié : 14 juillet 2014

présente lors du 123ème bal de l'X, j'ai découvert un opéra rempli de petite salle, avec un lieu de spectacle magnifique. petit bémol au niveau de la sécurité lors de la représentation de l'opéra au dernier étage de l'opéra: très petite barrière

Merci Shinobu J
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 9 juillet 2014

Un endroit rempli de splendeur ! Tout à fait éblouissant. Des décorations superbes, un escalier qui pourrait paraître trop chargé et pourtant tellement harmonieux. Je ne pensais pas trouver si beau quand j'y suis rentrée par hasard...

1  Merci sotchinette
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 8 juillet 2014

Opéra Garnier*, 31 décembre après-midi; je suis assise fauteuil 175 ( il y a 1900 places) à l'orchestre, côté jardin ( le côté jardin est à gauche de la scène, le côté cour à droite; comment s'en rappeler? Pensez JC, comme Jésus Christ ou Jules César si vous préférez, dans le sens de la lecture occidentale, J vient avant C, CQFD ( CQFD, ce n'est pas un moyen mnémotechnique, c'est un constat !).

Les confortables fauteuils capitonnés sont en velours rouge cramoisi, un choix fait par Charles Garnier, le concepteur de l'opéra retenu par l'empereur Napoléon III. Le rouge, utilisé pour la 1ère fois dans un théâtre doit à mettre en valeur la beauté des femmes, de leurs toilettes ( vive les crinolines et leurs paniers!!) et leurs bijoux ; le cadre très doré ( dès la création, on utilise la peinture plus économique que la feuille d'or) devait flatter aussi le désir de paraître de la bourgeoise nouvellement enrichie de l'époque. En haut du dossier, une petite manette permet de connaître le statut de l'occupant( abonné ou loué).

Le théâtre , conçu en fer à cheval, à l'italienne, présente des inconvénients: on y voit mal depuis les côtés, mais compensation la loge dite impériale côtoie le côté gauche de la scène, avec vue plongeante sur celle- ci et la fosse d'orchestre.

Au plafond, la coupole décorée par Chagall à la demande de Malraux en 1960, avec des scènes allégoriques de danse, comme le lac des cygnes, des monuments parisiens et une église russe clin d'oeil à son pays natal.

Chagall n'a pas joué les Michelange accroché à son pinceau pour décorer le plafond de la chapelle Sixtine; l'oeuvre, contre- collée sur bâche plastifiée a été tendue sur un cadre à 12 cm de la création d'origine.

Autour de la coupole, des hublots de verre lunimeux figurent des pierres précieuses sur la couronne impériale que font briller les 383 ampoules du lustre de près de 8 tonnes ( j'ai vérifié, s'il s'écrase, le fauteuil 175 sera épargné). A la création, la salle restait allumée pendant le spectacle, afin de satisfaire le goût du paraître toujours paraître des spectateurs, et les amateurs se réjouiront qu'au début du XX ème siècle, la lumière soit réservée à la scène.

La construction commence en 1860, dans le cadre des grands travaux du baron Haussmann, et s'achève en 1875. Après l'exil de l'empereur, qui ne verra pas le théâtre fini, et la Commune, la IIIéme république a d'autres urgences que de financer cet édifice, mais un incendie détruit le théâtre Peletier et le chantier reprend afin d' offrir une scène lyrique à Paris.

Tout en haut de la salle, le dernier balcon s'appelle poulaillier; les places les moins chères et non numérotées étaient destinées aux amateurs impécunieux ou élèves du conservatoire; on n'y entend mieux qu'on n'y voit, et son nom vient du caquatage qui y régnait autrefois, (alors que le silence est d'or aujourd'hui dans la salle); il est plus joliment appelé paradis , comme celui des enfants du Paradis, film de Marcel Carné.

La salle, comme le foyer où se tiennent les entractes ( actuellement décoré d'un sapin illuminé de rouge, terriblement faustien), sont outrageusement dorés, regorgeant de colonnes corinthiennes, de statues ; Apollon règne en maître de ce temple dédié à l'art lyrique et au ballet, tandis que la lyre, sur les ornements comme dans le lustre de la salle, en est l'instrument phare.

1  Merci zittelina
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 6 juillet 2014

Agréable et bonne cuisine un bon moment passe sous un parasol en terrasse. Bel endroit proche des grands magasins

1  Merci houmous
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.

Les voyageurs ayant consulté Opéra Garnier ont aussi consulté

Paris, Île-de-France
 
Paris, Île-de-France
Paris, Île-de-France
 

Vous connaissez Opéra Garnier ?
Partagez vos expériences !

Écrire un avis Ajoutez des photos

Propriétaires, prenez la parole !

Vous possédez ou gérez cet établissement ? Prenez le contrôle de votre page pour répondre gratuitement aux avis, mettre à jour votre page et bien plus encore.

Prenez le contrôle de votre page