Nous avons remarqué que vous utilisez un navigateur non reconnu. Il se peut que les pages de TripAdvisor ne s'affichent pas correctement.Notre site est optimisé pour les navigateurs suivants:
Windows: Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome. Mac: Safari.

“Ne ratez pas cette visite”

Eglise Saint-Sulpice
Réserver à l'avance
Plus d'infos
147,95 $US*
et plus
Excursion à Paris Rive Gauche en Peugeot 404 de...
Classé n° 144 sur 1 326 choses à voir/à faire à Paris
Attestation d'Excellence
Détails de l'activité
Avis publié : 12 août 2013

L'eglise de Saint Sulpice est magique, pas seulement pour le livre de Dan Brown mais pour son histoire, son passé, son architecture et pour ce qui se degage de cette église quand vous y etes.
Ne ratez pas la Méridienne qui est a droite de la statue de St Pierre.
Vous pouvez aussi avoir des visites guidées par des guides benevoles sur le site http://www.paris.catholique.fr/-Saint-Sulpice-.html?onglet=visite-culturelle .

Vous pourrez aussi admirer les magnifiques tableaux et peintures murales de Delacroix. J'y retournerais avec grand plaisir

1  Merci Didier A
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Écrire un avisAvis (504)
Sur le contrôle de avis
Note attribuée
Type de voyageur
Période de l'année
Langue
  • Plus de langues
Filtrer

7680 avis sur 504

Avis publié : 2 juillet 2013

Comment ne pas faire les louanges de la restauration exceptionnelle de cette magnifique église StSulpice, imposante structure avec ses 2 tours rénovées.
L'intérieur majestueux et vaste est l'occasion pour le touriste de visiter la nef imposante.
Les autels de bas-côtés recèlent de nombreux trésors architecturaux.
De surcroît, cette église bénéficie d'un orgue mondialement réputé que lle amateurs de musique sacrée connaissent bien.

1  Merci HuguesA76
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 25 avril 2013

Oubliée par les touristes, sur une place délicieuse, finissant agréablement une balade au jardin de Luxembourg!
C'st un endroit paisible car non envahi par les touristes, magnifique et plein de curiosités: par exemple le gnomon construit au 17ème siècle, permettant de calculer les déviations de l'axe terrestre et de définir les équinoxes.
De très belles œuvres d'art.
La chapelle des anges a été peinte par Delaroix.
La chapelle de la Vierge est magnifique.
A voir absolument!

2  Merci ANGELA T
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 26 mars 2013

Beaucoup de caractère. Visite facilitée par les nombreuses explications écrites et indications. Emouvante et grandiose les Orgues méritent sans doute... une messe

Merci LEVOYAGEUR69150
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Voir plus d'avis
Avis publié : 25 février 2013

L’église Saint-Sulpice est, après Notre-Dame, la plus grande église de Paris. Elle est située dans le VIème arrondissement, non loin du jardin du Luxembourg et juste à côté du Centre des impôts et de la Mairie.

L’église est dédiée à Sulpice le Pieux, évêque de Bourges au VIIème siècle. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 mai 1915.

L’église Saint-Sulpice, orientée dans le sens habituel Ouest-Est, est un édifice imposant de 120 mètres de longueur, 57 mètres de largeur et 30 mètres de hauteur sous la voûte centrale.

La place Saint-Sulpice avec sa fontaine et la façade de l’église font un ensemble des plus harmonieux de Paris.

A ne pas manquer : la nef (1), avec la chaire et l’autel, le gnomon (2), construit en 1743 pour réaliser divers travaux d’astronomie, la chapelle de la Vierge (3), avec une statue de Jean-Baptiste Pigalle, la sacristie (4) et ses boiseries, les peintures murales de Delacroix (5) et le grand orgue de Cavaillé-Coll (6).

(1) La nef de l’église Saint-Sulpice contient de nombreuses œuvres d’art, parmi lesquelles on trouve deux tridacnes géants (ou bénitier géant) offerts à François Ier par la République de Venise, montés en bénitiers sur des socles réalisés par Jean-Baptiste Pigalle et encore plein d’autres œuvres d’art à découvrir …

(2) Le gnomon est un instrument scientifique, construit en 1743 par l’astronome Pierre-Charles Le Monnier de l’Observatoire de Paris en accord avec le curé de l’église, qui a permis de réaliser à partir de la ligne méridienne qui se prolonge sur l’obélisque des observations d’une précision remarque, notamment sur les variations de l’inclinaison de la terre. Il se compose d’un obélisque en marbre adossé au coin du croisillon Nord du transept sur lequel est fixé un globe avec une petite croix, d’une ligne méridienne, rigoureusement orientée au Nord, qui est matérialisée par une baguette de laiton scellée dans le dallage de l’église et d’une petite plaque percée d’un trou (appelé œilleton), fixée au mur en haut et à droite du vitrail du fond du croisillon Sud du transept (que l’on a du mal à entr’apercevoir).

L’observation du temps et du lieu de passage de l’image du soleil sur la ligne méridienne de Saint Sulpice a servi à définir divers paramètres de la rotation de la terre, sur elle-même et autour du soleil, notamment à préciser le moment de l’équinoxe de printemps, qui sert de base au calendrier grégorien en vigueur et commande la date des célébrations liturgiques du cycle Pascal.

Il fixe précisément la date de l’équinoxe de mars, et par conséquent celle de Pâques, date clef du calendrier chrétien. La bande de laiton est marquée de quatre graduations :
- l’une est à l’extrémité sud de la bande, au sol, marquée par une dalle gravée qui signalise l’endroit où le rayon de soleil croise le méridien à midi lors du solstice d’été ;
- une seconde est située derrière le battant gauche de l’ouverture dans la rambarde du sanctuaire. Elle est signalisée par une ellipse pleine en laiton. Elle symbolise l’endroit où le rayon de soleil croise le méridien à midi lors des équinoxes d’automne (septembre) et de printemps (mars) ;
- une troisième est située sur l’obélisque, au premier quart de sa hauteur. Elle est signalée par le symbole du Sagittaire, une flèche, et le symbole du Verseau, deux vaguelettes. Elle correspond à l’emplacement du rayon de soleil lorsqu’il croise le méridien à midi durant la période du Sagittaire et celle du Verseau, soit respectivement avant et après le solstice d’hiver (décembre) ;
- une quatrième est située aussi sur l’obélisque, au deux tiers de sa hauteur. Elle est signalée par le symbole du Capricorne, dont la gravure est aujourd’hui difficile à cerner. Elle correspond à l’emplacement du rayon de soleil lorsqu’il croise le méridien à midi lors du solstice d’hiver (décembre).

(3) La chapelle de la Vierge, dans l’axe de la nef, est richement décorée et la lumière éclaire uniquement la statue de la Vierge et de l’enfant Jésus réalisée par Jean-Baptiste Pigalle. C’est très impressionnant. De chaque côté, deux toiles de Carle Van Loo illustrent la vie de la Vierge. Une fresque de François Le Moyne représentant l’Assomption apparaît à travers la coupole ouverte inférieure, ornée de motifs sculptés et dorés des frères Slodtz. Les allusions bibliques sont nombreuses (à la Genèse, à l’évangile de Jean et à l’Apocalypse).

(4) La sacristie, chef d’œuvre des ornemanistes français du XVIIIème a été aménagée en 1731. Elle a été somptueusement décorée aux frais d’un riche paroissien, le comte de Maurepas, ministre de la Marine de Louis XV. A voir également la balustrade de fer forgé et la voûte de pierre sculptée, ornée de symboles évoquant la Vierge Marie (étoiles, roses, fleurs de lis).

(5) Les peintures d’Eugène Delacroix dans la Chapelle des Anges sont une commande de la ville de Paris. Au plafond, Saint Michel terrassant le Dragon, traite un sujet repris de l’Apocalypse. A gauche de la fenêtre, le combat de Jacob avec l’Ange, représente un épisode tiré du livre de la Genèse. Sur le mur de droite, Héliodore chassé du Temple décrit dans un admirable mouvement un fait daté de 170 avant J.-C.

(6) L’orgue de Clicquot, installé en 1781 dans le buffet grandiose dessiné par Chalgrin, a été agrandi et modernisé de 1857 à 1861 par Aristide Cavaillé-Coll dont c’est le chef d’œuvre.

L’architecture jésuite de l’église est remarquable …

1  Merci Ramses75
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.

Les voyageurs ayant consulté Eglise Saint-Sulpice ont aussi consulté

Paris, Île-de-France
 

Vous connaissez Eglise Saint-Sulpice ?
Partagez vos expériences !

Écrire un avis Ajoutez des photos

Propriétaires, prenez la parole !

Vous possédez ou gérez cet établissement ? Prenez le contrôle de votre page pour répondre gratuitement aux avis, mettre à jour votre page et bien plus encore.

Prenez le contrôle de votre page