Nous avons remarqué que vous utilisez un navigateur non reconnu. Il se peut que les pages de TripAdvisor ne s'affichent pas correctement.Notre site est optimisé pour les navigateurs suivants:
Windows: Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome. Mac: Safari.

“Salon de thé sans intérêt”

Terrace at Romantik Hotel Mont-Blanc Au Lac
Classé n° 10 sur 76 Restaurants à Morges
Options : Ouvert tard, Réservations
Détails sur le restaurant
Options : Ouvert tard, Réservations
Avis publié : 25 août 2013

Je n'ai pas déjeuner ou dîner au Romantik Hôtel et je en risque pas d'y aller après avoir essayé d'y prendre un thé
Jolie terrasse avec vue sur le lac et le joli port
Mais on vous y sert un thé en sachet tout droit venu du supermarché puisqu'il n'y a aucun choix à la carte et le jus de fruits est une grande marque bas de gamme servie dans tous les fast food !
Pas à la hauteur du standing revendiqué par cet hôtel

    • Rapport qualité / prix
    • Ambiance
    • Service
    • Cuisine
1  Merci bruno b
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Écrire un avis
Avis (180)
Note attribuée
Type de voyageur
Période de l'année
Langue
  • Plus de langues

8690 avis sur 180

Avis publié : 20 août 2013

La terrasse légèrement surélevée et ombragée est très agréable, surtout durant les journées chaudes de l'été. Le service est efficient et la carte intéressante. Nous avons eu du plaisir à déguster le menu "tartare". La carte des vins fait une bonne place aux crus de le région.

    • Rapport qualité / prix
    • Ambiance
    • Service
    • Cuisine
Merci AGM9
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 14 août 2013

Envie d'une terrasse ce samedi 10 août 2013, idéalement au bord du Léman, sans visions parasites.

Autant dire que ce n'est pas simple à trouver : non pas la fameuse terrasse au bord de l'eau, mais qui lie l'emplacement, l'agréable, le calme avec une bonne cuisine et des prix justes.

Dans cet espoir nous avons sélectionné le Pavois, restaurant de l'Hôtel Mont-Blanc, un trois étoiles plutôt chic et avec beaucoup de cachet, le long du quai du Mont-Blanc avec pour voisin privilégié le lac.

Au sein-même de l'hôtel, le Pavois est une grande salle de restaurant très élégante et tout ce qu'il y a de plus charmante, très « à l'ancienne ». A côté de l'établissement, une terrasse sise sur un podium se dessine à l'ombre, entourée de verdure avec une superbe vue sur le Léman. Très vite pris en charge, nous sommes menés à notre table, revêtue d'une nappe blanche et dressée avec une élégante simplicité.

Rien à dire quant au choix de la carte : assez restreint, très appétissant et assez varié pour satisfaire tous les goûts, la cuisine semble classique avec des petites notes créatives. A côté de cela, une jolie sélection de menus plutôt intéressant, dont un offrant toute licence sur la carte (2 entrées, un plat, un dessert) pour un prix forfaitaire.
La carte des vins est très bien fournie et plutôt intéressante, avec des bouteilles pouvant aller d'une trentaine de francs à des grands crus de plusieurs centaines, avec une bonne place accordée aux vins suisses et de la région morgienne (jouissant d'une AOC). Quelques « actions » sur des bouteilles, sans doute des liquidations, permettant de déguster des grands crus à prix un peu moindres.

Pendant que l'on fait notre choix, on sirote un verre apéritif et nous est apporté un panier de... euh... chips... De simples Zweifel au paprika... C'est peut-être bête mais je n'ai pu m'empêcher de penser « autant ne rien donner » : c'est indigne de l'image que veut se donner l'établissement, et indigne de la cuisine.

Nous nous décidons tous deux pour un menu. Pour moi, ce sera le « Menu Mont-Blanc », celui-là même qui me permet de choisir deux entrées, un plat et un dessert à la carte pour 75.-.

En première entrée, j'ai choisi le « Tartare de bar au saumon fumé, saladine au citron vert » :
D'abord arrive une assiette de pain de mie très standard bien toasté, à laquelle suit une longue assiette sur laquelle me sont présentés côte à côte une petite salade de feuilles fraîches et jeunes nappée d'une vinaigrette agréablement acidulée, étonnamment épaisse malgré son aspect très fluide, foncée et bonne en saveur. Un peu plus n'aurait pas été de trop mais c'était juste suffisant. Le tartare, emportepiécé, était frais et goûteux, relativement bien équilibré entre délicate fraîcheur du bar et saveurs plus intenses de saumon fumé, très légèrement parfumé apparemment d'un trait de citron, pas vraiment plus. C'est frais et élégant, j'apprécie beaucoup.

Puis je me suis laissé tenter par la « Poêlée de chanterelles en persillade » :
De mon expérience, c'est devenu assez rare de voir proposé une simple poêlée de champignons en entrée. En tant qu'amateur, je fonce quand j'en vois en salade ou juste poêlés. Une grande assiette présente un joli monticule de ce champignon de saison très frais, juste revenu dans un peu de beurre, ce qui lui a permis de garder un joli croquant à coeur. L'ensemble était parfaitement bien assaisonné, revenu avec un peu d'oignon et augmenté au final de persil plat. C'est frais, léger et goûteux, simple et bien réalisé.

Les « Cigales de mer sautées à la japonaise au lait de coco et curry vert, riz basmati, wok de légumes » furent mon choix de plat :
Une assiette fort appétissante d'aspect et d'odeurs. Au centre, une timbale de riz basmati pas mauvais quoiqu'un peu sec et trop tassé (le basmati devant s'égrainer, c'est un peu dommage). Mais c'est autour que c'est particulièrement intéressant : une jolie série de petites cigales de mer sont juste sautées, cuisson rapide permettant à la chair de conserver sa délicatesse, barbottant dans une délicieuse sauce au curry vert un brin relevé (bien moins qu'un réel curry vert thaï, évidemment, mais trps joliment parfumé) lié d'une bonne portion de lait de coco très présent arrondissant et adoucissant les saveur. Sur chacun des crustacés, une petite portion de julienne de légumes passées au wok. C'est un très joli plat, très plaisant.

Vague de nougatine aux graines de sésame, gelée de framboises et caramel, sorbet chocolat noir
Ne serait-ce que par son intitulé, c'est le dessert qui m'intéressait le plus. Et je n'ai pas été décu : servi sur ardoise, une nougatine extrêmement bien réalisée qui avait cela d'original d'être au sésame plutôt qu'à l'amande ; un choix heureux d'une part parce que j'adore le sésame, d'autre part parce qu'il apporte sa pointe d'amertume dans un produit qui peut s'avérer très sucré et doucereux. La confiserie a été moulée en forme de vague et a reçu en guise de couronne une petite gelée de framboise (probablement prise à l'agar-agar vu la texture) riche en saveur, peu sucrée et par-dessus encore, un petit boudin de caramel mousseux et crémeux, très doux. En guise d'accompagnement, sinon le physalis hors d'intérêt, un très sorbet au chocolat noir qui aurait pu être à mon goût sensiblement plus amer. C'est un très beau dessert.

Ma Maman s'est plutôt laissée tenter par le Menu Pavois à 55.- composé ainsi :

Pour commencer un « Gaspacho de tomate « Coeur de boeuf » et ses mouillettes », une jolie coupelle d'un gaspacho véritablement très bien réalisé (foi d'espagnol), riche en saveur (bon choix de tomate) et augmenté de quelques petits morceaux de toast à l'ail.

Le plat (à choix avec un plat de féra) fut un « Suprême de poulet fermier à la crème et ses tagliatelle fraîches au beurre ». Une nouvelle réussite ne serait-ce dans la présentation de la viande qui était un véritable suprême, à savoir le blanc sans os et la première phalange de l'aile (alors qu'il n'est pas rare de se voir servir uniquement de la poitrine sous cette appellation). Le produit était correctement apprêté, encore assez moelleux et de bonne qualité, accompagné de tagliatelles de bonne allure aux oeufs, et une sauce à la crème de bonne facture.

Le dessert fut enfin la « Crème brûlée à la vanille Bourbon » ; servie froide elle avait une belle saveur, assez légère, et joliment parfumée de vanille. Un dessert assez classique mais bien réalisé.

Durant le repas nous a été proposé un pain de farine bise en tranches, correct.
Pour boire, après un verre apéritif de blanc pour moi (Pinot Gris, La Colombe) et un rosé pour ma Maman (Côte de Provence dont je ne me souviens plus du détail), nous avons pris l'une des rares désirées qu'ils proposaient, un Pinot Noir de Vufflens le Château, "Domaine du Plessis" 2012, vin de la région assez léger et fruité qui fut un agréable accompagnement et bon compromis entre nos deux plats. Enfin un café et adios, le tout pour 180 CHF environ.

Côté service, il est 100% masculin, efficace, professionnel et discret, un poil guindé à mon goût suivant les personnages mais néanmoins rien à reprocher.

Nous avons passé une très belle soirée, autour de la réunion et de la gourmandise. Le Pavois est véritablement une jolie table, certes pas donnée mais qui vaut la peine pour sa cuisine et son environnement.

    • Rapport qualité / prix
    • Ambiance
    • Service
    • Cuisine
Merci ManuelMdT
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 13 août 2013

Envie d'une terrasse ce samedi 10 août 2013, idéalement au bord du Léman, sans visions parasites.

Autant dire que ce n'est pas simple à trouver : non pas la fameuse terrasse au bord de l'eau, mais qui lie l'emplacement, l'agréable, le calme avec une bonne cuisine et des prix justes.

Dans cet espoir nous avons sélectionné le Pavois, restaurant de l'Hôtel Mont-Blanc, un trois étoiles plutôt chic et avec beaucoup de cachet, le long du quai du Mont-Blanc avec pour voisin privilégié le lac.

Au sein-même de l'hôtel, le Pavois est une grande salle de restaurant très élégante et tout ce qu'il y a de plus charmante, très « à l'ancienne ». A côté de l'établissement, une terrasse sise sur un podium se dessine à l'ombre, entourée de verdure avec une superbe vue sur le Léman. Très vite pris en charge, nous sommes menés à notre table, revêtue d'une nappe blanche et dressée avec une élégante simplicité.

Rien à dire quant au choix de la carte : assez restreint, très appétissant et assez varié pour satisfaire tous les goûts, la cuisine semble classique avec des petites notes créatives. A côté de cela, une jolie sélection de menus plutôt intéressant, dont un offrant toute licence sur la carte (2 entrées, un plat, un dessert) pour un prix forfaitaire.
La carte des vins est très bien fournie et plutôt intéressante, avec des bouteilles pouvant aller d'une trentaine de francs à des grands crus de plusieurs centaines, avec une bonne place accordée aux vins suisses et de la région morgienne (jouissant d'une AOC). Quelques « actions » sur des bouteilles, sans doute des liquidations, permettant de déguster des grands crus à prix un peu moindres.

Pendant que l'on fait notre choix, on sirote un verre apéritif et nous est apporté un panier de... euh... chips... De simples Zweifel au paprika... C'est peut-être bête mais je n'ai pu m'empêcher de penser « autant ne rien donner » : c'est indigne de l'image que veut se donner l'établissement, et indigne de la cuisine.

Nous nous décidons tous deux pour un menu. Pour moi, ce sera le « Menu Mont-Blanc », celui-là même qui me permet de choisir deux entrées, un plat et un dessert à la carte pour 75.-.

En première entrée, j'ai choisi le « Tartare de bar au saumon fumé, saladine au citron vert » :
D'abord arrive une assiette de pain de mie très standard bien toasté, à laquelle suit une longue assiette sur laquelle me sont présentés côte à côte une petite salade de feuilles fraîches et jeunes nappée d'une vinaigrette agréablement acidulée, étonnamment épaisse malgré son aspect très fluide, foncée et bonne en saveur. Un peu plus n'aurait pas été de trop mais c'était juste suffisant. Le tartare, emportepiécé, était frais et goûteux, relativement bien équilibré entre délicate fraîcheur du bar et saveurs plus intenses de saumon fumé, très légèrement parfumé apparemment d'un trait de citron, pas vraiment plus. C'est frais et élégant, j'apprécie beaucoup.

Puis je me suis laissé tenter par la « Poêlée de chanterelles en persillade » :
De mon expérience, c'est devenu assez rare de voir proposé une simple poêlée de champignons en entrée. En tant qu'amateur, je fonce quand j'en vois en salade ou juste poêlés. Une grande assiette présente un joli monticule de ce champignon de saison très frais, juste revenu dans un peu de beurre, ce qui lui a permis de garder un joli croquant à coeur. L'ensemble était parfaitement bien assaisonné, revenu avec un peu d'oignon et augmenté au final de persil plat. C'est frais, léger et goûteux, simple et bien réalisé.

Les « Cigales de mer sautées à la japonaise au lait de coco et curry vert, riz basmati, wok de légumes » furent mon choix de plat :
Une assiette fort appétissante d'aspect et d'odeurs. Au centre, une timbale de riz basmati pas mauvais quoiqu'un peu sec et trop tassé (le basmati devant s'égrainer, c'est un peu dommage). Mais c'est autour que c'est particulièrement intéressant : une jolie série de petites cigales de mer sont juste sautées, cuisson rapide permettant à la chair de conserver sa délicatesse, barbottant dans une délicieuse sauce au curry vert un brin relevé (bien moins qu'un réel curry vert thaï, évidemment, mais trps joliment parfumé) lié d'une bonne portion de lait de coco très présent arrondissant et adoucissant les saveur. Sur chacun des crustacés, une petite portion de julienne de légumes passées au wok. C'est un très joli plat, très plaisant.

Vague de nougatine aux graines de sésame, gelée de framboises et caramel, sorbet chocolat noir
Ne serait-ce que par son intitulé, c'est le dessert qui m'intéressait le plus. Et je n'ai pas été décu : servi sur ardoise, une nougatine extrêmement bien réalisée qui avait cela d'original d'être au sésame plutôt qu'à l'amande ; un choix heureux d'une part parce que j'adore le sésame, d'autre part parce qu'il apporte sa pointe d'amertume dans un produit qui peut s'avérer très sucré et doucereux. La confiserie a été moulée en forme de vague et a reçu en guise de couronne une petite gelée de framboise (probablement prise à l'agar-agar vu la texture) riche en saveur, peu sucrée et par-dessus encore, un petit boudin de caramel mousseux et crémeux, très doux. En guise d'accompagnement, sinon le physalis hors d'intérêt, un très sorbet au chocolat noir qui aurait pu être à mon goût sensiblement plus amer. C'est un très beau dessert.

Ma Maman s'est plutôt laissée tenter par le Menu Pavois à 55.- composé ainsi :

Pour commencer un « Gaspacho de tomate « Coeur de boeuf » et ses mouillettes », une jolie coupelle d'un gaspacho véritablement très bien réalisé (foi d'espagnol), riche en saveur (bon choix de tomate) et augmenté de quelques petits morceaux de toast à l'ail.

Le plat (à choix avec un plat de féra) fut un « Suprême de poulet fermier à la crème et ses tagliatelle fraîches au beurre ». Une nouvelle réussite ne serait-ce dans la présentation de la viande qui était un véritable suprême, à savoir le blanc sans os et la première phalange de l'aile (alors qu'il n'est pas rare de se voir servir uniquement de la poitrine sous cette appellation). Le produit était correctement apprêté, encore assez moelleux et de bonne qualité, accompagné de tagliatelles de bonne allure aux oeufs, et une sauce à la crème de bonne facture.

Le dessert fut enfin la « Crème brûlée à la vanille Bourbon » ; servie froide elle avait une belle saveur, assez légère, et joliment parfumée de vanille. Un dessert assez classique mais bien réalisé.

Durant le repas nous a été proposé un pain de farine bise en tranches, correct.
Pour boire, après un verre apéritif de blanc pour moi (Pinot Gris, La Colombe) et un rosé pour ma Maman (Côte de Provence dont je ne me souviens plus du détail), nous avons pris l'une des rares désirées qu'ils proposaient, un Pinot Noir de Vufflens le Château, "Domaine du Plessis" 2012, vin de la région assez léger et fruité qui fut un agréable accompagnement et bon compromis entre nos deux plats. Enfin un café et adios, le tout pour 180 CHF environ.

Côté service, il est 100% masculin, efficace, professionnel et discret, un poil guindé à mon goût suivant les personnages mais néanmoins rien à reprocher.

Nous avons passé une très belle soirée, autour de la réunion et de la gourmandise. Le Pavois est véritablement une jolie table, certes pas donnée mais qui vaut la peine pour sa cuisine et son environnement.

    • Rapport qualité / prix
    • Ambiance
    • Service
    • Cuisine
Merci ManuelMdT
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.
Avis publié : 17 juillet 2013

Il n'y a pas trente-six endroits un peu haut-de gamme a Morges - le Pavois est probablement le plus perenne d'entre eux, et nous y allons trois ou quatre fois par an depuis 8 ans maintenant... Apres quelques soucis de cuisine avec la valse des chefs et du staff, le restaurant semble avoir retrouve une certaine serenite, meme si la cuisine ne semble plus au niveau des exploits d'il y a quelques annees, donc c'est bon, mais sans casser des briques non plus. Le 13 au G&M me semble un peu usurpe, a mon avis un 12 serait plus juste. La taille des assiettes a egalement diminue, mais le rapport qualite/quantite/prix pour un site d'un tel calibre (la "grande" terrasse etant un endroit sublime pour manger avec la vue sur le lac) reste encore tout-a-fait probant. Service parfait.

    • Rapport qualité / prix
    • Ambiance
    • Service
    • Cuisine
Merci PenibleMaisJuste
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de TripAdvisor et non de TripAdvisor LLC.

Les voyageurs ayant consulté Terrace at Romantik Hotel Mont-Blanc Au Lac ont aussi consulté

 

Vous connaissez Terrace at Romantik Hotel Mont-Blanc Au Lac ?
Partagez vos expériences !

Écrire un avis Ajoutez des photos

Propriétaires, prenez la parole !

Vous possédez ou gérez cet établissement ? Prenez le contrôle de votre page pour répondre gratuitement aux avis, mettre à jour votre page et bien plus encore.

Prenez le contrôle de votre page